La polifonía en Territorio comanche de Arturo Pérez-Reverte y en su traducción italiana

DOI : 10.17457/RIL10_2016.ALA

Ana Pano Alamán (Università di Bologna)

La polifonía en Territorio comanche de Arturo Pérez-Reverte y en su traducción italiana

Cet article vise à explorer les principales modalités de reproduction du discours dans le roman-reportage Territorio Comanche (1994), de l’écrivain espagnol Arturo Pérez-Reverte, et dans sa traduction vers l’italien, réalisée par Ilide Carmignani (1999). Il s’agit de comprendre comment, dans ce roman sur la guerre des Balcans, les citations directes, indirectes et mixtes de plusieurs énoncés permettent à l’auteur de mener le lecteur dans les temps et chez les protagonistes de ce « territoire comanche » où il vaut mieux ne pas s’y aventurer. Il y est question aussi de voir comment cette stratégie consent à l’auteur d’approfondir la dynamique d’une guerre, celle de l’ex-Yougoslavie, dont il offre une représentation dépouillée de toute morale.
Mots-clés : roman-reportage, envoyé de guerre, polyphonie, Yougoslavie, traduction

This paper aims to explore the main modalities of reported speech present in the novel-reportage Territorio comanche (1994), by the Spanish writer Arturo Pérez-Reverte, and in its translation into Italian by Ilide Carmignani (1999). The analysis, focused on a novel about the Balkan war, will show how direct, indirect and mixed reported speeches allow the author to introduce the reader to the historical period and the characters of this Comanche territory, a land it is better not to venture in. The study also aims at explaining how this strategy allows the author to deepen the dynamics of the former Yugoslavia war, of which he offers a representation stripped of morality.
Keywords : novel-reportage, war correspondant, polyphony, Yugoslavia, translation