La hache de Ronsard et la lance d'Achille, ou l'ulcère téléphien

Ruggero Campagnoli (Università di Bologna)

La hache de Ronsard et la lance d'Achille, ou l'ulcère téléphien

Dans le mythe grec la lance d'Achille qui a blessé Télèphe est aussi le seul instrument qui peut le guérir. Cette forme de remède homéopathique à la blessure présente un aspect érotique que les poètes préservent à travers les siècles jusqu'à l'âge moderne: à partir de Macedonius, Ovide et Properce le couple Télèphe-Achille devient emblématique du couple d'amants, passible de modifications qui le rendent plus aptes à exprimer les exigences de l'auteur. Ainsi, par exemple, la figure d'Achille se superpose à celle du Christ dans le style maniériste de l'Arioste, tandis que la castration de la lance d'Achille dans un hache chez Ronsard paraît voiler et au même temps célébrer l'amour homosexuel.
Mots-clés : Songe de Polyphile, Colonna, pseudo-Jeanne Flore, remède d'amour, Jean Martin