Quand la maladie d'amour devient hystérie: le tournant de l'âge classique

Paul Mengal (Université de Pris XII)

Quand la maladie d'amour devient hystérie: le tournant de l'âge classique

Le XVIe siècle marque un changement d'attitude aux égards de la passion amoureuse qui se manifeste dans les traités moralisateurs tout aussi bien que dans les traités médicaux. Celle-ci a été toujours envisagée comme la manifestation d'un esprit nocturne et démoniaque, selon la conviction humaniste d'une correspondance entre macrocosme et microcosme humain. Au XVIe siècle nous avons un rejet progressif de cette vision en faveur d'un traitement plus «rational» de la passion amoureuse, à laquelle est associée de façon toujours plus fréquente notion d'«hystérie», affection qui est dite concerner le cerveau et le sang plutôt que l'utérus, marquant un passage dans la tradition médicale qui rentre dans un cadre historique plus vaste entraînant un contrôle de la société à travers la réformation de la morale.
Mots-clés : âge classique, hystérie, médecine, amour, mélancolie