Une édition des Angoisses et remèdes d'amour de Jean Bouchet suivi de L'Histoire d'Euralius et Lucresse d'Enea Silvio Piccolomini: acte éditorial comme pharmakon

Daniel Maira (Université de Bâle)

Une édition des Angoisses et remèdes d'amour de Jean Bouchet suivi de L'Histoire d'Euralius et Lucresse d'Enea Silvio Piccolomini: acte éditorial comme pharmakon

Dans une édition parisienne des Angoisses et remèdes d'amours de Jean Bouchet, l' Histoire des deux amants d'Enea Silvio Piccolomini lui a été juxtaposée. Cet assemblage peut se comprendre indéniablement comme une opération commerciale. Cependant, par des coupures importantes qui suppriment les passages les plus voluptueux, cette nouvelle se trouve réécrite par une instance éditoriale pour s'aligner sur l'œuvre qui la précède. De cette manière, la fiction érotique de l' Histoire des deux amants est infléchie en une fiction amoureuse didactique, l' ars amatoria devient remedium amoris . Par conséquent, les deux œuvres sont investies d'une réécriture éditoriale qui a trois effets: elle exprime les préoccupations esthétiques et le dessein didactique du libraire, Madeleine Boursette; elle transforme les œuvres de jeunesse de Bouchet et Piccolomini en œuvres de maturité par l'infléchissement moral et le point de vue rétrospectif, et, de ce fait, elle élève au rang de modèle moral et de canon littéraire deux auteurs qui partagent les mêmes préoccupations religieuses que l'instance productrice. La lecture de la fiction poétique peut ainsi être profitable et agir de pharmakon si elle sait infléchir la force de l'imagination en un discours vertueux qui conduit le lecteur au refus de fol amour.
Mots-clés : édition, Piccolomini, Remèdes d'amour, Bouchet, Euralius et Lucresse