Gli amori di Arianna secondo il Rinuccini

Maria Paola Funaioli (Università di Bologna)

Gli amori di Arianna secondo il Rinuccini

Le mythe d' Ariane abandonnée par Thésée dans l' île de Naxos et de son successif mariage avec le dieu Dionysos remonte a Hésiode, toutefois la tradition grecque lui donne souvent une conclusion malheureuse. La tradition latine (Catulle, Ovide) présente toujours le mariage divin, sans pourtant ôter à Ariane ni jalousie, ni tristesse. Son eros n'est pharmakon qu'au sens de «poison». Son image, de l' antiquité à la Renaissance et à l' âge baroque, est celle d'une victime, ou bien d'une bacchante. Seul Octave Rinuccini, poète de la Camerata Fiorentina , le premier écrivain de textes pour mélodrame, montre, en 1608, une Ariane heureuse et joyeuse, dont le second amour, en même temps, la blesse et guérit la blessure du premier.

Mots-clés : Eros, Pharmakon, Arianna, Dioniso, Rinuccini