Una incursione letteraria e antropologica nel mondo della mania: Giorni Felici di Samuel Beckett

Clara Muscatello, Paolo Scudellari (Università di Bologna)

Una incursione letteraria e antropologica nel mondo della mania: Giorni Felici di Samuel Beckett 

La condition psychopathologique de la manie, fondée sur les théories de Winnicot et Bion, est appliquée à l'analyse des Jours Heureux de Samuel Becket comme une pure représentation de cet état. Dans le texte de Beckett et tout particulièrement dans le monologue de Winnie, une désolation existentielle est révélée. La position des personnages sur scène, accompagné de la tentative de Winnie de combler les silences par un flot de mots perpétuel révèle une image réaliste et désespérée de discours maniaques topos et de scènes inébranlables. Une pensée créative est alors substituée par une “non-pensée” maniaque, des formes linguistiques stéréotypées sur des sujets futiles, une façon d'échapper à “l'objet perdu” qui demeure indéfinis dans le texte de Beckett; raison probable du vide existentiel de ses personnages.
Mots-clés : Beckett, manie, non-pensée, langue, psychopatologie