Création et diversification du canon littéraire bulgare (XIXe – XXe siècles): entre tradition nationale et innovation par la traduction

Marie Vrinat-Nikolov, Krassimira Tchilingirova (INALCO, Paris, France)

Création et diversification du canon littéraire bulgare (XIXe – XXe siècles): entre tradition nationale et innovation par la traduction

Cet article s’intéresse à la position occupée par la littérature traduite au sein du système littéraire bulgare, aux modalités concrètes de transfert culturel des littératures européennes à trois moments clef de l’histoire littéraire bulgare: sous le Réveil national, au début du XXe siècle et sous le régime communiste. Sont évoqués les grands débats sur la place à accorder à la littérature traduite au sein du polysystème littéraire national bulgare en train de se cristalliser, le choix des textes et des auteurs à traduire, les pratiques traduisantes découlant du projet des traducteurs et de leur conception du rôle de la traduction, les modalités spécifiques de «l’épreuve de l’étranger» (ouverture et perméabilité a d’autres cultures, foisonnement des traductions et changement de perspective dans l’activité traduisante).
Mots-clés : canon littéraire, Réalisme socialiste, bulgarisation, ouverture, européanisation