La Réception du calligramme avant-gardiste en Espagne: Le Discours du nouveau et le passé sentimental

Jaime Baron Thaidigsmann (Université Bordeaux 3)

La recepciòn del caligrama vanguardista en Espana: el argumento de lo nuevo y el pasado sentimental

La configuration du présent dans le calligramme apollinarien n’exclut pas le sujet sentimental et symboliste, mais sa réception en Espagne, en combinaison avec celle du futurisme, tend à éliminer cette instance en mettant en avant un discours sur le nouveau qui interdirait l’«ancienne musique». Cette stratégie unilatérale révèle pourtant des dépendances du passé littéraire. En revanche, les calligrammes de Juan Larrea («Estanque», «Sed») ont recours à la dimension sentimentale, qui devient le contenu historique polémique de l’acte calligrammatique, en proposant une modernité actualisée par le dialogue avec l’histoire littéraire.
Mots-clés : calligramme; Apollinaire, Guillaume; Larrea, Juan; ultraïsme; histoire littéraire