Alain Suied

Michèle Finck, Pascal Maillard, Patrick Werly

Alain Suied. L’attention à l’autre

PU Strasbourg, novembre 2015


Né en 1951 à Tunis dans une famille juive, poète précoce, Alain Suied (1951-2008) a vu l'un de ses premiers poèmes publié en 1968 dans la revue L'Éphémère et son premier recueil, Le Silence, en 1970 au Mercure de France. Auteur d'une œuvre riche et articulée sur un double rythme – publication régulière de livres de poèmes et traductions de l’anglais (Dylan Thomas, John Keats et William Blake en particulier) –, il n’a cessé parallèlement de réfléchir sur Paul Celan.
Cet ouvrage, placé sous le signe de l’attention et de l’altérité, explore les interrogations majeures qui traversent une œuvre foisonnante mais encore méconnue. Il y va d’une réflexion sur la légitimité et la fonction de la poésie aujourd'hui.

Pour plus d’information visitez le site de la maison d’édition.

Humanités environnementales

Aurélie Choné, Isabelle Hajek, Philippe Hamman (éds.)
Guide des Humanités environnementales
Villeneuve d’Ascq, Université de Lille, Presses Universitaires du Septentrion, « Environnement et société », 2016

L'ampleur des changements environnementaux est aujourd’hui bien établie. Face à cette situation inédite dans l’histoire de l’humanité, quels « cadres » et catégories mobiliser pour penser ces bouleversements et guider l’action ?
La mise en évidence de l’origine humaine de ces changements et la critique du dualisme Nature/Culture ont conduit à souligner les limites d’approches strictement scientifiques et techniques. C’est pourquoi le présent guide propose un état inédit et original des savoirs des Lettres et Sciences Humaines et Sociales sur la nature. Il rassemble les travaux de spécialistes (civilisation, ethnologie, géographie, histoire, littérature, philosophie, psychologie, sociologie, science politique, urbanisme…) afin de montrer comment l’idée de nature, dans les défis qu’elle adresse aux sociétés contemporaines, reconfigure les cadres de pensée, les disciplines et leurs objets pour produire de nouveaux champs de questionnements et de pratiques qui marquent l’émergence des Humanités environnementales.

Les Contributeurs :
Hicham-Stéphane Afeissa, Éric Baratay, Rémi Barbier, Régine Battiston, Vincent Béal, Nathalie Blanc, Sylvain Briens, Nicolas Buclet, Marie-Pierre Camproux-Duffrène, Lionel Charles, Florian Charvolin, Guillaume Christen, Marc Cluet, Laurence Dahan-Gaida, Cyria Emelianoff, Guillaume Faburel, Sara Fernandez, Philippe Filliot, Camille Gardesse, Marc Gladieux, Olivier Labussière, Barbara Lafond-Kettlitz, Jean Lagane, Catherine Larrère, Pierre Le Roux, Jean-Pierre Lévy, Marthe Lucas, Nicole Mathieu, Colette Méchin, Éric Navet, Emmanuelle Peraldo, Catherine Repussard, Jean-Michel Rietsch, Isabelle Roussel, Helga-Jane Scarwell, Nathalie Schiffino, Peter Schnyder, Bernard Sellato, Josiane Stoessel, Mohammed Taleb, Carole Waldvogel, Maurice Wintz, Edwin Zaccai, Patricia Zander, Annie Zdenek.

Parution du premier numéro de la Nouvelle Série de RILUNE

« Visions de l'Orient », sous la direction de Benedetta de Bonis et Fernando Funari

L’Orient joue un rôle fondamental dans le processus de construction de l’identité européenne dès l’aube de sa civilisation. Concept flou du point de vue géographique, il est à concevoir comme une catégorie mentale, un miroir par lequel l’Europe construit une image de soi et de l’Autre. À partir de la parution de l’essai très controversé d’Edward Saïd (Orientalisme, 1978), le discours académique sur la représentation de l’Orient s’est déplacé du plan purement littéraire au plan sociopolitique, en devenant un des domaines privilégiés des Postcolonial Studies. Ce numéro de RILUNE propose un regard sur les visions de l’Orient qui ne se borne pas à ses implications coloniales, mais qui concerne tous les niveaux de l’expression artistique et littéraire. Les contributions s’organisent autour de trois axes thématiques: Orient et orientalisme (I), l’Orient en tant qu’image (II), l’Orient en tant que motif de fusion (III).

Découvrez le volume